top of page

Monte le son et écoute la vie

Ce soir, je viens me déposer ici.

La semaine a été forte en émotions. J'ai pleuré. Les larmes ont coulé. À plusieurs reprises.

Je les sens encore prêtes à couler.


Cette semaine, l'égo a triomphé.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas reçu sa visite.


J'ai ressenti de la colère. Je me suis sentie incomprise. Triste. J'ai vécu la déception.

J'ai vibré la colère et ce faisant, j'ai attiré à moi des situations qui m'ont mis en colère.

Des situations qui ont nourri mon égo pour lui donner raison d'être en colère.


Cette semaine, je n'ai pas réussi à apercevoir ne serait-ce qu'une étincelle de ma lumière.

Je n'ai pas ressenti le bien-être intérieur.

J'ai ruminé mes émotions.

Je me suis auto-sabotée. Vieux réflexe d'autrefois.


Pis c'est comme ça qu'on crée notre vie. À coup de vibrations et de contrescoups.


Boomerang.


Passage obligé pour monter encore plus haut?!

Peut-être.

On m'impose des retours en arrière pour pouvoir mieux revenir.

Saut quantique j'imagine.

J'avais probablement besoin de ce flash back pour me confirmer que je ne voulais plus vivre ma vie dans cette énergie si drainante.


Anyway, c'est ainsi que j'ai fais briller ma lumière. En prenant un tête à tête avec ma part d'ombre.


Quand on sent qu'on a touché le fond du baril.

Quand on pense qu'il n'y a plus rien de possible pour aller mieux.

Quand on ressent cet appel à l'aide de l'intérieur.

Quand on prend le temps de monter le son et d'écouter la vie.

Quand on ressent l'appel de son âme.

C'est qu'on est prêt à vivre la grande guérison.

La grande reconnexion vers sa lumière.

L'éveil de conscience.


Et c'est là que la noirceur prend tout son sens. Car sans elle, la lumière n'existerait pas!




Malgré le fait que je vis presque quotidiennement dans ma lumière depuis le début d'année, j'ai dû vivre avec ma part d'ombre ces derniers jours.

Elle coexiste avec ma lumière. Ça va de soi qu'elle refait surface de temps à autre.




Installée devant mon ordinateur avant d'aller me coucher, je me suis laissé inspirer pour mettre en images mes émotions. L'image est forte. Les émotions y sont palpables!



Apprivoiser sa noirceur. C'est le titre.








P.S. Si je ne change pas ce mindset là, je vais continuer la prochaine semaine à vivre des situations similaires. Alors qu'est-ce que je choisi? L'ombre ou la lumière???

69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page